gâchis textile toile gachée

Le gâchis textile dans le monde

Qui n’aime pas porter la dernière robe ou le dernier jeans à la mode ? Mais alors qu’en est il de tous nos anciens jeans, que génèrent ils ? ou vont ils ?

Quelle femme ne rêve pas de porter un vêtement de la dernière collection du styliste à la page ?

L’attrait de la nouveauté, ainsi que la fast fashion font en sorte qu’on achète toujours plus de vêtements qu’on porte pour quelques semaines avant de les abandonner.

Dans le meilleur des cas, on peut les ressortir pour les porter de nouveau. Et dans le pire des cas, ces vêtements restent au fond d’un dressing ou d’une garde robe démodé ou encore en étant jeté dans la nature. Créant ainsi le cercle vertueux du gâchis textile.

C’est quoi le gâchis textile ? Comment la mode a favorisé le gâchis textile ? Quel est l’impact du gâchis textile ? Comment lutter contre le gâchis textile ? C’est ce que nous allons explorer et également voir les débuts de la mode ethiques.

C'est quoi le gachis textile ? 👚

En matière de gaspillage textile, les chiffres donnés en France et en Europe sont assez effrayants. Selon des journalistes danois, une marque célèbre de vêtements a fait incinérer depuis 2013 plus de 12 tonnes de vêtements invendus.

C’est d’ailleurs l’une des méthodes utilisées par plusieurs marques, qui préfèrent détruire des vêtements invendus au lieu de les vendre à des prix moins élevés ou de les donner tout simplement. 

Le gâchis textile est étroitement lié au besoin que nous avons à changer nos vêtements. Selon l’Ademe, les Français achètent 60 % de vêtements en plus qu’il y a une quinzaine d’années. Et environ 70 % des vêtements achetés ne sont jamais portés ou ont été portés une fois. 

Le gaspillage textile est une grande préoccupation pour la planète. Tout comme le gaspillage alimentaire, il a un grand impact sur notre environnement.

On utilise des ressources pour produire des vêtements qui au final ne seront pas portés et jetés dans la nature. C’est pour cette raison qu’il est important de trouver des moyens de limiter ce gaspillage et pour recycler les invendus.

On pourrait par exemple utiliser l’Upcycling pour réutiliser de vieux vetements et leur donner une nouvelle vie.

Comment la mode à favorisé le gâchis textile ? 😢

julian-mora-cyOpW2k_xe0-unsplash

Dans le domaine de la mode, tout va très vite. A peine un vêtement est-il mis sur le marché qu’il devient obsolète. Les marques jouent également un rôle dans ce gaspillage textile. En effet, ces marques de vêtements pour ne pas « baisser » leur marges, au lieu de faire des soldes, elles préfèrent purement et simplement détruire les articles. 

En outre, l’industrie textile est considérée comme la plus polluante au monde. Pour produire un jeans par exemple, il faut environ 10 000 litres d’eau. Ce qui correspond à 285 douches.

En dehors de ce gaspillage d’eau, il est également utilisé des produits toxiques pour la teinture. Ces produits se retrouvent également dans l’eau et sont à l’origine de maladies et allergies sur l’homme. 

En définitive, la mode favorise le gâchis textile, car les tendances vont très vite. Les accros à la mode souhaitent avoir la dernière tenue tendance. Et beaucoup de magasins de vêtements ne recyclent pas les invendus, et les détruisent au contraire.

Heureusement, avec le temps, les marques ont pris conscience des effets de la mode sur la planète et recherchent des moyens pour limiter les dégâts. C’est notamment avec l’accident du Rana Plaza que le monde à su prendre conscience de l’impact de l’industrie de la mode sur le monde.

Quel est l'impact du gâchis textile sur l'environnement ? 🪴

Selon l’Agence de la transition écologique, connue sous le nom d’Ademe, le secteur de la mode émet plus d’un milliard de tonnes de CO2 chaque année. Ce chiffre représente l’émission des gaz à effet de serre de l’aviation et du trafic maritime international réunis.

En outre, même l’entretien des vêtements synthétiques a un impact dans l’environnement. Selon l’Ademe, en lavant ces vêtements synthétiques en machine, on rejete 500 000 tonnes de microplastiques dans l’océan par an. Soit 50 milliards de bouteilles plastiques. 

La mode a également un impact sur l’eau. L’industrie de la mode est la troisième plus grande consommatrice d’eau d’irrigation au monde. Il faut savoir que lors de la phase d’ennoblissement, qui consiste à la teinture et au lavage, des produits chimiques sont utilisés. Et ces produits polluent les eaux et notamment les nappes phréatiques.

Comment lutter contre le gâchis textile ? 💡

 Au vu de l’impact du gaspillage textile sur l’environnement, il devient urgent de trouver des solutions pour le limiter au maximum. Dans ce combat, on voit apparaitre des mouvement comme la Slow Fashion ou encore l’Upcycling qui combattent cette Fast Fashion.

C’est dans cette volonté de combattre cette surconsommation qu’OLA Scrunchie est né. Vous pouvez maintenant choisir votre accessoire pour cheveux de manière responsable.

Un projet de loi interdisant l’élimination des invendus des produits non-alimentaires est en cours d’élaboration. Et les textes concernant cette loi sont largement inspirés des mesures mises en place par le gouvernement français pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Du côté des industries textiles, beaucoup de projets se sont développés afin de donner une seconde vie aux vêtements, tout en créant de nouveaux emplois. Le recyclage, l’up-cycling et l’ouverture des magasins de friperie contribuent largement à lutter contre ce gâchis textile.

Consommer Responsable avec ses vetements

Donne nous tes vieux vetements
Repart avec un bon de réduction ! 

Comme vous les savez, nous travaillons à partir de tissus que l’on récupère chez les couturiers, dans les recycleries ou encore chez les particuliers. 

Qu’est-ce que cela vous coûte ? Rien du tout. On prend en charge, le tarif de la livraison. Et si cela est possible, on vient même les chercher directement chez vous.

En résumé... le gâchis textile c'est démodé ! 💫

• Le gâchis textile est le fait d’acheter un vêtement pour une ou deux occasions et d’ensuite ne plus jamais le porter. Nous achetons plus de vêtements, mais nous ne portons pas 70 % de ce que nous achetons. Et ces vêtements finissent dans la poubelle.

• Dans le secteur de la mode, tout va très vite. On appelle cela la Fast Fashion.

• L’industrie de la mode émet plus d’un milliard de tonnes de CO2 chaque année et est la troisième plus grande consommatrice d’eau au monde. 

• Heureusement, les choses commencent à changer même dans l’industrie de la mode, recyclage et up-cycling permettent de donner une seconde vie aux vêtements. 

A propos de l'autrice

Clarisse

Moi c’est Clarisse, je suis passionnée par la musique et l’illustration. Depuis quelques temps, j’ai pris conscience qu’il était important de faire attention à notre mode vie, à notre consommation. C’est pourquoi, je ne pouvais pas me lancer dans un projet comme OLA sans engagement écologique.

Partagez
Partagez
Enregistrer