Prise de conscience face au désastre écologique

Vivre en 2021 c’est apprendre à vivre dans un monde qui ne tourne pas toujours rond, remplis d’inégalités et de paradoxes.

Quand j’étais petite, j’avais l’impression que les personnes qui me demandaient de couper l’eau le temps de me laver les mains étaient des emmerdeurs. Je ne sais pas exactement sur quels faits je me basais pour prouver qu’une petite action comme celle-ci ne causait de mal à rien, ni personne. Mais dans tous les cas, mes croyances n’avaient pas vraiment de fondements. Aujourd’hui, c’est tout le contraire, c’est limite si je ne passe pas mon temps à moraliser mon entourage sur toutes les mauvaises habitudes que nous avons. C’est peut-être, qu’enfin à 25 ans, j’ai ouvert les yeux sur ce que j’avais entre les mains. C’est bête à dire, mais je pense que pendant longtemps les phrases du type : “les ressources de la planète ne sont pas éternelles” ne faisaient pas beaucoup de sens chez moi. Il n’est jamais trop tard pour grandir et voir les choses telles qu’elle sont.

💔 Se couper de tout ou de rien

Comme pour beaucoup de personnes, je pense que le covid à peut-être été la sonnette d’alarme. Déjà que les réseaux sociaux me tapaient sur le système – tout en étant très dépendante moi aussi – j’ai commencé à en avoir marre d’être confronté à des comportements illogiques voir dangereux. À côté de cette période de confinement, j’ai commencé un gros travail sur moi-même. J’ai décidé d’arrêter la petite pilule qui m’accompagnait depuis 7 ans et qui me bouffait une bonne partie de mon énergie mentale, et bien plus encore. Puis, j’ai commencé à revenir à l’essentiel. Moins de vêtements, moins de maquillage, moins de produits de beauté, moins de produits d’entretien, moins de moins.

Qu’est-ce que ça a provoqué chez moi ? Un mal-être. Je me suis coupée subitement de tout au rythme de la bonne parole que je prêchais. Résultat des courses, sans maquillage et sans vêtements, je ne me trouvais pas belle. Finalement, était-ce nécessaire d’être si radical, si c’était pour me retirer le plaisir de prendre soin de moi, ça n’avait plus grand intérêt.

🏭 Qui sont les vrais responsables de l’impact écologique ?

Nous avons été élevés dans des familles et dans une société victime de la surconsommation, victime du métro-boulot-dodo, victime de tous les clichés que l’on puisse imaginer. Forcément, on est ressorti de là avec quelques valises bien chargée, pas forcément de sens, mais de routines. C’est pour ça qu’à travers cet article, je tiens à vous dire que ce n’est pas grave. C’est bien de se lancer, d’essayer et surtout de réfléchir. Oui c’est difficile d’être zéro déchet, oui c’est difficile d’être vegan et oui c’est difficile de prendre le temps de fabriquer ses produits ménagers.

La société nous impose une charge mentale lourde de conséquence et les réseaux sociaux sont d’autant plus culpabilisants. Dans le fond, le plus important c’est d’essayer d’agir à son échelle, en mettant en place des actions qui semblent accessibles. Faire attention à sa consommation d’eau, manger moins de viande, réutiliser le pain rassis (pour faire de délicieux cookies) ou encore le marc de café. Des petits actions qui prouvent que ça cogite là-dedans, et que vous êtes sensible à la cause écologique. Mais vous ne pensez pas que si toutes les grandes entreprises fonctionnaient autrement, on n’aurait pas à se mettre toute cette pression ? Car cette éco-anxiété est née à cause du désastre écologique engendré par des grands groupes qui n’ont qu’un mot à la bouche “PRODUCTION”.

Je pense que c’est aux entreprises d’arrêter de produire du plastique pour que nous cession d’avoir recours au plastique. Ce qui est vraiment prometteur, c’est que depuis plusieurs mois, on voit de nombreux projets d’entreprises se créer et par chance éco-responsabilité est à la mode !

📢 Si vous souhaitez creuser le sujet de l’éco-anxiété et de nos manières consommer, notamment dans l’industrie du textile, voici deux podcasts inspirants :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *